SPIRALE Actions
Des idées pour agir

Poster un message

En réponse à :

Comment rédiger un communiqué de presse ?

jeudi 1er décembre 2011 par Spirale

INTRODUCTION

Qu’est-ce qu’un communiqué de presse ?

Le communiqué de presse est un outil de travail destiné au journaliste. Ni une plaquette publicitaire, ni un argumentaire marketing, ni non plus un article. Il doit être fait dans l’esprit « document proposé à titre d’information à la presse » et non comme un article rédigé à l’attention des lecteurs d’un journal (un journaliste aime qu’on l’aide, pas qu’on se substitue à lui). L’idéal étant de rédiger le communiqué de presse le plus professionnellement possible afin que le journaliste n’est plus qu’à s’en inspirer.

Quand faire un communiqué de presse ?

Un communiqué de presse ne doit pas servir de support à toute information, il convient de cibler les événements à mettre en valeur :

- Présence sur un salon,
- Conférence, séminaire, colloque, université d’été,
- Ouverture d’un site internet,
- Ressources humaines (arrivée d’un nouveau dirigeant ...),
- Sortie d’un livre,
- Lancement d’une formation.

Ces exemples non exhaustifs doivent annoncer un événement qui font avancer l’association dans son domaine d’activité, lui donnant une image positive.

A qui s’adresse un communiqué de presse ?

Il est important que le communiqué soit envoyé nominativement au journaliste.

Quel est l’objectif d’un communiqué de presse ?

L’objectif du communiqué de presse est de donner envie aux journalistes de rédiger un article.

Pour attirer l’attention des journalistes, il doit présenter les caractéristiques suivantes : présenter une véritable information ; avoir un titre « accrocheur » qui suscite l’intérêt ; être bref et bien structuré ; être complété par des documents annexes plus détaillés.

Pour parvenir à ce résultat, quatre stades sont nécessaires :

- Sélectionner l’information
- Rédiger
- Mettre en forme
- Prévoir les documents annexes

1. SÉLECTIONNER L’INFORMATION

1.1. Définir l’information principale

Pour un journaliste, une information doit être nouvelle ; quelque chose s’est produit et là est l’information. Une « Information Nouvelle » - pléonasme car par définition toute information devrait avoir quelque chose de nouveau - mais tel doit être le critère qui permette de juger ce qu’est réellement une information.

1.2 Rattacher l’information principale à un contexte d’actualité

Cette information principale étant définie, il faut la rattacher à un contexte d’actualité, de façon à la rendre la plus intéressante possible. De multiples contextes peuvent être trouvés. L’information peut être rattachée au contexte social, économique, régional, politique, etc.

1.3. Définir les informations secondaires

Ces informations permettent de préciser l’information principale. Encore faut-il les présenter par ordre d’importance et de telle façon qu’il y ait un lien logique. Contrairement à l’information principale, les informations secondaires, qui sont en quelque sorte des éléments circonstanciels, n’ont pas forcément besoin d’être nouveaux. Il est possible de parler des responsables de l’organisation, de l’évolution de l’activité, etc.

2. RÉDIGER

Un bon communiqué doit respecter « quatre niveaux de lecture » : le titre, les intertitres, l’accroche, le texte.

2.1. Le Titre

Le titre doit être simple, explicite, court (moins de 70 caractères). C’est ce que lit d’abord le journaliste pressé – il est toujours pressé et dépouille chaque jour des kilos de papier sur son bureau – et c’est sur cette première impression qu’il va continuer la lecture du communiqué ou le jeter à la corbeille. Le titre doit donc être accrocheur, percutant (jeu de mot, un chiffre clé) et résumer en 1 phrase toute l’information. Ce titre sera aussi celui qui servira aux moteurs de recherche pour l’indexation, il doit donc contenir au moins un ou deux mots clés.

2.2 Les Intertitres

Visuellement, ce sont après le titre, les éléments qui « tombent » sous les yeux ; il représentent, par rapport au titre, un développement et mettent en valeur les points essentiels, ainsi un journaliste pressé pourra lire uniquement les gros titres et retrouver l’information immédiatement.

2.3. L’accroche

Juste après le titre il faut non pas une introduction mais en quelques lignes le résumé de l’information : factuel, précis, dépourvu de ton d’autosatisfaction. Ce que doit retenir le journaliste.

2.4. Le Texte

Un communiqué doit être court (de préférence une page recto, 2 pages maximum, pas plus ! ) Il doit répondre aux questions : Qui ? Quand ? Quoi ? Où ? Pourquoi ? Le respect de cette règle permet au journaliste de savoir rapidement s’il est intéressé ou non par l’information. Le texte respecte les règles de l’écriture informative : des phrases courtes, une idée par phrase, les informations sont précises et concises. Si possible, avoir un fil conducteur tout au long du texte avec des enchaînements naturels entre les paragraphes. Ne pas hésiter à mettre les faits en perspective avec des chiffres ou des éléments de comparaison, ce qui permet une meilleure compréhension. Le texte est aéré (pas plus d’une trentaine de lignes par page), ce qui facilite la lecture. Le contenu doit être clair (attention à ce qui semble évident mais ne l’est pas pour le journaliste). Dans tous les cas, il faut se mettre à la place d’un lecteur de magazine n’ayant qu’une connaissance très superficielle du sujet.

Les écueils à éviter

- Éviter le bavardage : s’en tenir aux faits
- Les commentaires : s’en tenir aux preuves (ce sont les journalistes qui font les commentaires)
- Les superlatifs et les jugements de valeurs qui « indisposent » le journaliste
- Le jargon ou les termes techniques ou alors les expliquer
- Les inexactitudes ou approximations
- Les articles tout prêt : contrairement aux idées reçues les journalistes font peu de « copier coller »
- Les mots en gras, les points d’exclamation, de suspension, les numéros, les abréviations, etc.

3. METTRE EN FORME

La qualité visuelle d’un communiqué de presse est un élément attractif et un vecteur d’image. Sachant qu’un journaliste reçoit plusieurs communiqués par jour, la présentation revêt un caractère essentiel.

3.1. Indiquer la date de publication et le nom de l’association

- Identité : "Communiqué de presse Association X"
- Diffusion : " Pour diffusion immédiate "
- Indiquer la date, ajouter le logo et c’est tout.

3.2. Ajouter un paragraphe présentant les organismes cités

La plupart des communiqués de presse se terminent par un paragraphe présentant la ou les organismes citées. Ce texte court (entre 5 et 10 lignes) est très important, il ne faut pas l’omettre, il crédibilise souvent la communication, et permet d’avoir un contenu plus percutant et ne parlant pas que de son actualité.

3.3. Indiquer les éléments complémentaires disponibles et le référent

Après avoir rédigé le communiqué de presse, il est essentiel d’indiquer de façon très clair et visible : à qui les journalistes qui souhaitent avoir de plus amples informations doivent s’adresser (nom, prénom, adresse et téléphone) ; si des photos ou des éléments complémentaires peuvent être communiqués ; pour cela il peut être utile de prévoir une page réponse que le journaliste pourra détacher et renvoyer en indiquant quels sont, parmi les documents ou photos proposés, ceux qu’il souhaite recevoir. Cette page réponse, outre son caractère pratique, permet de se rendre compte en partie de l’évolution de l’intérêt manifesté par les journalistes.

4. PRÉVOIR LES DOCUMENTS ANNEXES

Avant d’envoyer le communiqué de presse, il est nécessaire de prévoir les documents annexes qui seront envoyés aux journalistes qui voudront en savoir davantage :
- photos, schémas, vidéo ;
- reportages complémentaires, mini interview de vous ou de vos collègues (le top c’est l’avis d’un spécialiste extérieur) ;
- dossier de presse (qui rassemble les principales informations sur l’organisation : activité, implantation, historique, statut, informations chiffrées, programme des mois à venir).

5. CONCLUSION

Enfin, rien n’est acquis, l’information qui va être envoyée, même si elle intéressante, peut ne pas faire l’objet d’un article. Les médias sont submergés alors si un journaliste montre un intérêt, prévoyez :

- de lui donner un maximum d’éléments,
- de lui ouvrir grand vos portes,
- de lui faciliter la tache le mieux possible,
- de l’orienter, de lui exposer vos attentes, vos envies.

En un mot mettez-vous à sa place et ayez en tête ce que vous voulez qu’il transmette car très souvent le journaliste méconnaît son sujet. Si le journaliste est content de votre professionnalisme et de votre disponibilité vous serez récompensé, et il sera plus enclin à parler de votre prochain événement.

Document rédigé par Stéphanie Chambon pour Récit


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 271720

Suivre la vie du site fr    ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.6 + AHUNTSIC

Creative Commons License