SPIRALE Actions
Des idées pour agir

Poster un message

En réponse à :

La roue des privilèges

dimanche 12 septembre 2010 par Spirale

La "Roue des priviléges" est un jeu qui a été organisé avec succès par Attac lors de manifestations, et en particulier contre le projet de réforme des retraites, à Paris, le 7 septembre 2010 : vidéo, scénario...

A la "Roue des priviléges", les riches gagnent à tous les coups ! Du panier garni "mamie zinzin", jusqu’au panier "spécial ministres", avec voyages en jet privé et boites de cigares à la clé.

Les manifestants ont pu s’improviser privilégiés l’espace de quelques minutes, et récolter les divers lots que la joyeuse troupe Attac leur offrait.

Le "must-have" de tous ces lots étant bien sûr la fameuse réforme de retraites, remise en main propre par notre cher ministre du travail.

Mais attention, à chaque privilège sa contrepartie sociale pour le reste de la population...

Toutes les idées et améliorations sont bienvenues... Voir les propositions en commentaires tout en bas de l’article.

Si vous avez des questions, vous pouvez contacter Wilfried : aiouto2@gmail.com.

La vidéo du jeu proposée par Les Mutins de Pangée : http://www.france.attac.org/spip.php?article11598

Les photos du jeu : http://www.france.attac.org/spip.php?article11597

Pitch

Liliane Bettencourt, Éric Woerth et leur ami mystère (un Nicolas Sarkozy masqué) organisent un grand jeu pour leurs amis riches, puissants et autres fortunés : la roue des privilèges.

Les gens fortunés (personnes volontaires dans le public à qui on met un « chapeau de riche ») viennent tourner la roue des privilèges, ils remportent un privilège, on leur remet, puis une contrepartie sociale tombe pour le reste de la population.

Objectif

Dénoncer la crise morale au sommet de l’État qui nous prouve jour après jours, affaire après affaire, qu’il ne gouverne pas pour l’ensemble de la population, mais bien pour une minorité, au détriment de la majorité.

Matériel

Liste fournie à titre indicatif, qui peut être adaptée :

Camion plateau ou une estrade décorés avec du tissu doré, du velours ou autre tissu chic ;

Une roue à huit pans (avec les photos fournies en pièces jointes ci-dessous) fabriquée en fonction de vos moyens...

Une banderole en fond est également bienvenue (pour la manif du 7 septembre, nous avions « Réforme des retraites : travailler plus pour enrichir la finance ».

Des petits accessoires, notamment pour les lots (faites preuve d’inventivité !).

Des pancartes pour montrer les contreparties sociales.

Figurants

Liliane Bettencourt (avec un magnifique tailleur, chapeau, gants et perruque)

Éric Woerth

Sarkozy avec un masque, c’est pas mal !

Une hôtesse qui invite les passants à se faire passer pour des privilégiés.

Un présentateur/animateur du jeu.

Mise en place

Liliane est assise sur un trône et Éric Woerth est debout à ses cotés.

Pour lancer chaque tour de roue, le présentateur/animateur harangue la foule : « Approchez, approchez ! Venez jouer à la roue des privilèges, un jeu placé sous le haut patronage de Liliane Bettencourt ! Et de notre cher ministre, Monsieur Éric Woerth ! On les applaudis bien fort !

A la roue roue des privilèges, on gagne à tous les coups ! Pour peu qu’on soit riche ou privilégiés ! »

Pendant l’annonce, l’hôtesse invite une personne à actionner la roue.

Une scène complète dure le temps des huit pans (donc il faut tricher sur la fin pour tous les faire). A vous de vous en emparer et de l’améliorer selon vos soins...

Les 8 privilèges

Le premier pan est expliqué de manière détaillée, il suffit de reproduire la scène pour chaque pan.

Panier garni Liliane ou « Mamie zinzin »

Animateur : « C’est un lot très prisé... Il est sponsorisé par Patrice de Maistre, son gestionnaire de fortune préféré. Il est remis par Liliane elle-même. » (on lui apporte le panier garni).

Animateur : « Alors dans ce lôt, vous avez :
Des chèques de 7500€, très pratiques pour le financement de micros-partis »
(gros chèques bien visibles pour le public).
Remarque d’Eric Woerth : « a condition d’être membre de l’UMP »
Liliane :
« Le premier pour la petite Valérie Peceresse pour sa campagne à la mairie de Paris)
Le second pour Eric lui même (elle lui remet le chèque).
Le dernier pour le petit Nicolas (qui apparaît). Prend son chèque et repart...

Animateur : « 100 000€ de liquide sous la table pour financement discret de campagne électorale « (enveloppe avec des faux billets)
Liliane : « A oui, je me souviens en 2007 pour la campagne du Petit Nicolas... »

Animateur : « Enfin cette magnifique photo signée François-Marie Banier , son ex-pigmalion préféré avec qui elle s’est un peu fâchée récemment. Elle aimerait bien s’en débarrasser. »
(copie agrandie d’une photo de F.M. Banier, facile à trouver sur Internet...).

Animateur : « C’est un très beau lot qu’on peut applaudir !

Mais, car il y a un mais ! Pour le reste de la population, il y a une contrepartie sociale... »

Contrepartie sociale

Animateur : « L’état réduit le budget de la sécurité sociale : vous allez devoir payer une assurance privée « dépendance » pour vos grands parents. »

Liliane : « c’est dommage que tout le monde n’ai pas la chance d’être aussi bien entouré que moi. »

Animateur : « C’est une très belle contrepartie sociale qu’on peut applaudir ! »

Bouclier Fiscal

Animateur : « Un prix très utile... Il est apporté par Nicolas Sarkozy qui y tient beaucoup depuis qu’il l’a mis en place à l’été 2007. (Sous la forme d’un bouclier doré en carton.)

Avec l’assurance d’Eric Woerth et sous le haut patronage de l’Inspection générale des finances qui blanchit les ministres plus vite que ombre ! »

Liliane : « A oui ! C’est très bien ça monsieur Giscard d’Estaing ... »

Eric (surpris) : « Non, moi c’est Eric Woerth ! »

Liliane : « ...Moi, j’en n’avait pas vraiment besoin, mais je me suis fait rembourser 100 millions d’euros en quatre ans ! »

Contrepartie sociale

Animateur : « Le bouclier fiscal c’est 585 millions d’euros qui ont échappé au budget de l’État en 2009.

Et pendant ce temps là

1500 plans sociaux en France depuis juin 2009, moins 100000 emplois nets supprimés depuis le 1er janvier 2009.

C’est une très belle contrepartie sociale qu’on peut applaudir ! »

Légion d’honneur

Animateur : « Ah ! Voilà, un prix très apprécié des amis industriels du gouvernement. Il est bien sur remis pas Eric Woerth ! »

(Il faut une jolie médaille...)

D’abord Eric s’en offusque : « A mais je n’ai jamais fait ça ! »

Animateur : « Vous êtes surs que vous n’avez jamais fait ça ? »

Eric : « Je ne sais pas si je la donne à cette personne, après tout, je ne la connais pas... Mais euh, sinon, vous connaissez ma femme ? »

Animateur (d’un ton inquisiteur) : « Et cette lettre ? (il tend un papier à Eric), ça n’est pas vous qui l’avez écrite (la fameuse lettre pour Patrice de Maistre...). »

Eric :Bon, euh, alors d’accord c’est moi !

Animateur (s’adressant au candidat) : « par contre, si vous avez une entreprise, une embauche de Madame Woerth serait bienvenue. »

Contrepartie sociale

Animateur : « Pendant certains se font inscrire sur les tablettes dorées de la République...

Il y en a d’autres qui disparaissent comme ces 500 000 chômeurs qui ont été radiés du pôle emploi 2009.

C’est une très belle contrepartie sociale qu’on peut applaudir ! »

Ouverture des jeux en ligne

(Le prix peut être symbolisé par un jeu de cartes ou un tapis de jeu...)

Animateur : « Ce prix est sponsorisé par l’AAINS (Amicale des Amis Industriels de Nicolas Sarkozy) surnommé « la bande du Fouquet’s. »

Parmi ses membres les plus en vue : Arnaud Lagardère, Martin Bouygues, Patrick Le Lay, Vincent Bolloré, François Pinault, Dominique Desseigne, Alexandre Balkany, Stéphane Courbit, des proches et des soutiens du président Sarkozy »

Contrepartie sociale

Animateur : « Le matraquage publicitaire que nous subissons depuis plusieurs mois

Et surtout, l’augmentation des addictions et des personnes surendettées.

C’est une très belle contrepartie sociale qu’on peut applaudir ! »

Privatisation

Animateur : « ce prix sponsorisé par Henri Proglio et Jean-Paul Bailly.

Remis par Éric Woerth.

(Prix remis sous forme d’affiche Attac « la bourse ».)

Un bon géant vous permettant de vous rendre dans n’importe quel service public pour demander sa privatisation. »

Contrepartie sociale

Animateur : « Les tarifs du gaz qui ont augmenté de 55% en 5 ans et permettent à GDF Suez de faire 4,5 milliards de bénéfice en 2009.

C’est une très belle contrepartie sociale qu’on peut applaudir ! »

Panier garni spécial ministre

Animateur : « Prix sponsorisé par les caisses de l’État, CAD par nous tous.

Au menu, au choix : caisses de cigares, et cartons de champagne (Christian Blanc) – un bon pour un voyage en jet privé – les clé d’un magnifique appartement fort bien situé dans Paris et à loyer plus que modéré pour la famille et les proches... - un contrat de travail au ministère de la santé (référence au fils de Bachelot).

Contrepartie sociale

Animateur : « justement, la loi Bachelot qui poursuit son œuvre : 50 hôpitaux publics de proximité ferment en 2010 et vous devrez désormais parcourir jusqu’à 150 km en cas d’accident ou d’accouchement.

C’est une très belle contrepartie sociale qu’on peut applaudir ! »

Paradis fiscal

Animateur : « Prix sponsorisé par Nicolas Sarkozy qui a tout fait pour les faire disparaitre de l’esprit des gens en mars 2009 au sommet du G20.

Pourtant ils sont toujours là ! Comme en témoignent les écoutes téléphoniques Bettencourt. »

Liliane : « A oui, je me rappelle, une fois Monsieur De Maistre m’a demandé de déplacer mon compte de 65 millions en Suisse pour le mettre à Singapour. C’est quand même beaucoup d’argent ! »

(Prix remis sous forme d’affiche Attac cash ou un palmier, une image d ’ile paradisiaque, etc. )

Contrepartie sociale

Animateur : « 50 milliards d’euros sont soustrais chaque année au budget de l’État sous forme d’évasion fiscale.

C’est une très belle contrepartie sociale qu’on peut applaudir ! »

Réforme des retraites

Animateur : « Le gros lot ! Il est remis par Éric Woerth en personne. »

(Prix remis sous forme d’un gros dossier,)

Éric « Cette réforme, c’est MON projet et j’en suis très fier... Grâce à cette réforme, vous travaillez plus... et nous gagnons plus ! »

Contrepartie sociale

Animateur : « L’âge de départ en retraite qui recule : vous devrez travailler 4 ans de plus pour toucher une retraite à taux plein.

C’est une très belle contrepartie sociale qu’on peut applaudir ! »

Pour en savoir plus :

** Le reportage radio de Daniel Mermet et de l’équipe de "Là-bas si j’y suis" sur France Inter : http://www.la-bas.org/article.php3?id_article=1984

** Les Mutins de Pangée, coopérative audiovisuelle : http://www.lesmutins.org/


En réponse à :

La roue des privilèges

28 octobre 201113:41, par Spirale

A l’image de la roue des privilèges nous imaginons maintenant de passer
à "la réforme que nous voulons".
Les lots seraient les revendications pour la retraite (âge départ à 60
ans, annuités à 37,5 ans, 55 ans pour les métiers durs, études et stages
comptabilisés..) et les contre-parties ne seraient plus sociales mais
imposées à la finance et au capital.
Si d’autres groupes travaillent sur la même idée, on est preneurs !
Joëlle ATTAC Isère et collectif Urgence Retraites Justice (...)


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 270897

Suivre la vie du site fr    ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.6 + AHUNTSIC

Creative Commons License