SPIRALE Actions
Des idées pour agir

Créer un site international pour lutter contre une transnationale : l’exemple de « Combat Monsanto »

mardi 4 août 2009 par Colette B (Attac 63)

Des associations représentant les populations victimes de la transnationale Monsanto sont à l’initiative d’un collectif et d’un site « Combat Monsanto ». Greenpeace, la Fondation sciences citoyennes, Attac, Sherpa, Les Amis de la Terre sont réunies sous la forme d’un Groupement d’Intérêt Citoyen (GIC). "Combat Monsanto" constitue une plate-forme de coordination en vue d’informer et de mener des actions collectives ciblées à l’encontre de cette société. "Combat Monsanto" dénonce et vise à faire condamner les pratiques qui violent cyniquement les droits les plus élémentaires des individus (santé, libertés fondamentales). Il a aussi comme objectif de mutualiser les informations et documents concernant cette firme, les conflits dans lesquels elle est impliquée et les démarches qu’ont entreprises les victimes de ses comportements pour faire reconnaître les préjudices dont ils sont l’objet. Le site relate toutes ces actions et les victoires obtenues sur le plan international, ainsi que des informations générales sur les OGM, le brevetage du vivant, le processus d’homologation des pesticides etc.

Cet exemple de mise en commun des informations concernant une entreprise transnationale peut être repris au niveau social. Les directions des entreprises transnationales peuvent en effet profiter de la dispersion des salariés entre différentes sites disséminés dans plusieurs pays pour appliquer successivement les mêmes stratégies dans différents lieux. Les travailleurs d’une entreprise transnationale peuvent ainsi être confrontés à des directions leur tenant des discours dont ils s’aperçoivent par la suite de la malhonnêteté. Par exemple, la concurrence avec les autres sites de l’entreprise est exacerbée ; il est demandé des efforts au niveau des salaires, du temps et des conditions de travail, alors que l’arrêt de l’usine est déjà programmé. De même, lors de la fermeture, les mouvements sociaux sont cassés par la promesse de plans de reconversion alors qu’ils ne seront pas financés sur une durée et avec des moyens suffisants pour acquérir une vraie formation. Ou bien le transfert des travailleurs sur un second site ne vise qu’à faire baisser les effectifs totaux à moindre coût (conditions poussant à la démission volontaire, suppressions d’intérimaires...) Etc. Un des moyens de lutter contre ce manque d’informations et de coordination entre les salariés peut ainsi être de créer un site international permettant de regrouper les différentes données, de conserver des traces des luttes antérieures, des propos des directions etc.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 162 / 263525

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site PAR THEMATIQUES  Suivre la vie du site Travail   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.6 + AHUNTSIC

Creative Commons License