SPIRALE Actions
Des idées pour agir

Qui a dit au peuple ?

samedi 16 octobre 2010 par Spirale

Citations et mensonges de N.Sarkozy, E.Woerth etc. , détournements de sigles..., utilisables en particulier sur la question des retraites, par Attac Mâcon.

Les citations ci-dessous sont disponibles en fichier joint, une par page, pouvant ainsi servir à la réalisation d’affiches, de panneaux etc.

1/ Qui a dit au peuple ?

- "Les paradis fiscaux, le secret bancaire, c’est fini."
Nicolas Sarkozy

- "C’est la vie, la concurrence. Je vais même vous dire mieux, moi, j’ai la concurrence dans les veines."
Nicolas Sarkozy

- Retraites : "L’inévitable problème est celui du financement. A cela trois solutions :

Baisser les pensions ? Je m’y refuse à titre personnel ;

Augmenter les cotisations ? Et vous affaiblissez le pouvoir d’achat et freiner la compétitivité des entreprises.

Augmenter la durée de cotisation ? Évidemment oui ! Nos voisins l’ont fait. C’est la seule voie viable et pérenne de mon point de vue. "
Jean-Patrick Courtois ( sénateur – maire de Mâcon)

- "On ne dira jamais assez le mal que les 35 heures ont fait à notre pays. Comment peut-on avoir cette idée folle de croire que c’est en travaillant moins que l’on va produire plus de richesses et créer des emplois."
Nicolas Sarkozy

- « La retraite doit devenir une affaire personnelle. Individuellement, chacun doit préparer sa retraite, avoir un comportement de fourmi, même si je sais, tout le monde ne peut pas mettre beaucoup d’argent de côté »
Gérard Voisin (député Saône et Loire)

- « Cette réforme est juste, parce que chacun va faire un effort en fonction de ses capacités »
Eric Woerth

- « La seule façon de bien financer un système de retraite consiste à retarder le départ à la retraite »
Eric Woerth

- « Il y a une décélération incontestable de la mobilisation, une décélération à la fois dans la rue et décélération des grèves. »
Eric Woerth

- "Est-ce qu’on ne vous a pas suffisamment menti par le passé ? Est-ce que ce n’est pas rassurant d’avoir quelqu’un qui dit les choses ?"
Nicolas Sarkozy

- « Très souvent, les personnes qui gagnent plus d’argent sont assez peu sensibles à l’âge légal de départ en retraite »
Eric Woerth

- « Tout l’argent qui va dans le public, c’est de l’argent qui ne va pas dans le privé, et tout l’argent qui ne va pas dans le privé, c’est de l’argent qui s’échappe »
Eric Woerth

- « Je n’ai jamais menti sur rien, à qui que ce soit »
Eric Woerth

2/ Le journal l’Humanité publie les 7 mensonges de N. Sarkozy :

1- "Le droit à la retraite à 60 ans doit demeurer". N. Sarkozy, candidat à la présidence le 6 avril 2007

2- "C’est une grande réforme. Il y a de la justice dans cette réforme, il y a de l’équité" Xavier Bertrand.

Les salariés fournissent 85 % de l’effort de financement : 20,2 milliards d’euros au travers des mesures d’âge (report 62 à 67 ans et augmentation de la durée de cotisation). Auxquels viennent s’ajouter 4,9 milliards d’euros de mesures de convergence public-privé.

3- "Si on vit plus longtemps, on doit travailler plus longtemps, ce n’est pas un choix idéologique, ce n’est pas un choix dogmatique, c’est une question de responsabilité" N. Sarkozy

Le chef de l’Etat vante les 15 années d’espérance de vie gagnée depuis 1950. Il oublie de préciser que cet indicateur est celui de l’espérance de vie à la naissance. Plus significative est l’espérance de vie en bonne santé. La retraite à 62 ans volerait les deux meilleures années de ce temps libre

4- "La réforme sera progressive, douce et lente" E. Woerth

Cette réforme est l’une des rares en Europe qui, tout à la fois, recule les âges de la retraite (âge de départ et âge pour le taux plein) et allonge la durée de cotisation. Et c’est en France que le rythme de relèvement des seuils d’âge est le plus rapide

5- "Face à un problème démographique, la réponse est démographique" N. Sarkozy

Si les évolutions démographiques pèsent bien sur les comptes de la retraite, le discours sarkozyste occulte le rôle crucial du chômage et du sous-emploi. Il est plus facile de s’en prendre aux salariés sous l’alibi de la démographie qu’aux licencieurs du Medef, véritables fossoyeurs de la Sécu...

6- "Aujourd’hui, 10 % des retraites ne sont pas financièrement assises, il faut trouver des solutions" N. Sarkozy

Le déficit n’est pas une fiction, mais il a été amplement "construit" par les politiques qui ont conduit, depuis trente ans, à transférer 10 points de la richesse créée des salaires vers les profits. Les solutions existent : elles impliquent de changer la politique de l’emploi et de mettre à contribution la haute finance, actuellement exonérée de tout effort social. Une cotisation sur les revenus financiers à la même
hauteur que la cotisation salariale permettrait de combler les deux tiers du déficit

7- "Quand la réforme sera passée, les Français se diront : "on n’a pas de souci à se faire pour nos retraites" N. Sarkozy

En 2003 déjà, F. Fillon promettait que sa réforme "sauvegarderait" le système... La vérité est que les réformes successives mises en oeuvre par la droite ont enclenché une dégradation du niveau des pensions, creusé les inégalités, notamment entre hommes et femmes, sans tenir leur promesse d’assurer le financement des régimes. Si cette machine n’est pas stoppée, alors oui, les Français ont bien du
souci à se faire.

3/ Détournements de sigles


Portfolio

UMP 1 UMP 2 PMU

titre documents joints

Citations sur les retraites

23 septembre 2011
info document : PDF
131 ko

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 139 / 272488

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site PAR THEMATIQUES  Suivre la vie du site Protection sociale, retraite   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.6 + AHUNTSIC

Creative Commons License