SPIRALE Actions
Des idées pour agir

La révolution du logiciel libre

mardi 2 mars 2010 par Eric (Attac 92 Clamart)

Quelques notes de lectures d’un livre passionnant : Richard Stallman et la révolution du logiciel libre

Cette biographie n’est pas écrite pour les geeks (1) et les nerds (2). Elle s’adresse aux activistes qui militent pour la liberté ; ici, celle des utilisateurs de logiciels, emprisonnés par les licences d’exploitation et non par le coût de production et de revente des logiciels.

Richard M. Stallman, dit RMS, est un génie des mathématiques. Dès son enfance, ses capacités intellectuelles liées à ses difficultés à créer des liens sociaux et amicaux ont été manifestes. Et c’est tout naturellement qu’il intégra l’université Harvard et ses prestigieux cours de mathématiques « accélérés », où il réussit plus que brillamment tous ses examens. Puis il choisit d’intégrer le laboratoire d’intelligence artificielle (A.I.Lab), très prometteur de découvertes à cette époque, au M.I.T (Massachussets Institute of Technology). C’est là que se réalisa son passage des mathématiques « pures » à l’informatique des années 70, bien avant l’ère des ordinateurs individuels.

L’anecdote célèbre qu’il utilise pour expliquer son éveil à la philosophie, puis à l’activisme de la liberté, est celle d’un banal bourrage de papier de l’imprimante laser du laboratoire. Elle avait été offerte par une grosse firme et avait la fâcheuse habitude de caler au cours des impressions. Ce qui obligeait les utilisateurs à se déplacer fréquemment pour en vérifier le bon état. Stallman eut l’idée d’améliorer la configuration de l’engin et découvrit qu’il ne le pouvait pas. La firme n’avait pas laissé l’accès aux programmes qui pilotaient l’imprimante, interdisant toute modification. Il put néanmoins s’en débrouiller. En bon bidouilleur (3), il inséra un programme dans l’ordinateur central du A.I.Lab. qui informait les utilisateurs, qui avaient envoyé une commande d’impression, qu’un nouveau bourrage papier s’était produit et les invitait à se déplacer.

Cette célèbre anecdote permet à Richard Stallman d’expliquer, dans ses nombreuses conférences de part le monde, comment il rencontra le copyright qui l’empêchait de pouvoir utiliser librement les outils à sa disposition. Cette nouveauté lui fit découvrir son asservissement aux firmes, via les licences d’exploitation. Le matériel n’était pas pleinement en sa possession : on le privait d’en faire ce qu’il voulait et surtout de le réparer ou de l’améliorer. La question éthique de la liberté s’imposait à lui en s’immiscant dans sa vie.

De là, il entreprit avec ses collègues, du MIT et d’ailleurs, d’écrire des logiciels libres : sans ligne de code qui proviendrait d’un logiciel sous copyright et librement adaptable par quiconque, pourvu qu’il fasse part à la communauté de ses améliorations en diffusant le « code source » du programme. Ne pas garder pour soi ses découvertes et les confronter aux découvertes des autres : une démarche que tout scientifique ne peut que partager. Mais pas les firmes ni certains collègues appâtés par les sommes faramineuses qui pointaient à l’horizon grâce aux royalties des brevets et non de l’utilité et de la performance des programmes.

(1) Personne passionnée d’informatique, de sciences fictions, de fantastique, de jeux de rôle, de wargames, de comics, etc ...

(2) Personne passionnée de l’informatique seule ; le nerd est une catégorie de geek.

(3) Hacker, en anglais.

La suite en document-joint ou là : http://attac92clamart.free.fr/autre/spip.php?article330

E.

Pour en savoir plus :

- "Leçons d’émancipation : l’exemple du mouvement des logiciels libre", article de Hervé Le Crosnier

http://www.france.attac.org/spip.php?article9864


titre documents joints

Biographie Stallman

2 octobre 2011
info document : PDF
89.9 ko

Biographie Stallman

2 octobre 2011
info document : OpenDocument Text
37.6 ko

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 101 / 264876

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site PAR THEMATIQUES  Suivre la vie du site Poste, télécom, médias   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.6 + AHUNTSIC

Creative Commons License